A fleur de peau

Mohamed, Ismaël, Younès, Nordine, Rachid... Les touristes, attirés par les vendeurs de maroquinerie, les regardent du haut des terrasses, une feuille de menthe sous le nez pour masquer l’odeur du lieu. Eux, ce sont les tanneurs de Fès. Travaillant toutes l’année dans des conditions qui ont peu changés depuis douze siècles pour un salaires en dessous du smic marocain. Mettons nous à leur niveaux, les yeux dans les yeux.

0 comments

Faf06c2f64a36b7ab9dbbf40a2bf304a%3fdefault=mm&size=100

Jérome Bardenet

Follow